Glossaire des animaux de courre

  • abattures

    Traces laissées par la ramure d'un cerf lorsqu'il se fraye un passage dans le bois. On peut ainsi juger un cerf par ses abattures. S'emploie également pour désigner la reposée.

  • abroutissement

    La consommation, par le cerf ou le chevreuil, de jeunes pousses et de bourgeons, appelés "brouts".

  • accourres

    Plaine parsemée de buissons et de fourrés.

  • accul

    Extrémité du terrier du renard et du blaireau.

  • allaites

    Désignent les mamelles de la laie.

  • aller

    Avancer au pas pour un animal. On ne dira pas qu'il "marche", mais qu'il "va". Voir à "assurance".

  • allonger

    Au terme du refait, lorsque le cerf a dénoué sa coiffe entièrement, on dit qu'il a tout allongé. Trois semaines plus tard, il touche au bois.

  • allures

    Manière d'aller des cervidés. Leurs empreintes laissées à terre témoignent d'allures droites ou croisées selon qu'elles sont disposées sur une seule piste ou sur deux. Les secondes sont bien ouvertes et alternent pieds droits et gauches. Du Fouilloux (1585)emploie ce terme pour désigner les endroits par où le cerf passe.

  • andouiller

    Autre terme pour la pointe ou le cor situé sur le merrain, ou perche. On utilise de préférence le terme "cors", au pluriel, lorsqu'on les compte afin de qualifier le cerf, par ex. : un "huit-cors" pour un cerf portant quatre andouillers de chaque côté. Le nom de chaque andouiller diffère cependant selon le rang qu'il occupe sur le merrain. Voir respectivement maître andouiller, surandouiller, chevillure, trochure, empaumure et épois. Du Fouilloux (1585) écrit que les "testes de cerf sont marquees et semees au septiesme an de tout ce qu'elles portent jamais". Il donne en outre deux graphies de se terme : "endoillers" et "entoilliers" qui désigne uniquement selon lui le premier cors qui est près de la meule.

  • andouiller antérieur

    Chez le chevreuil, le cor se développant à l'avant de la perche.

  • andouiller d'œil

    Chez le cerf, premier andouiller développé à la base du merrain. Appelé également andouiller maître ou andouiller de massacre.

  • andouiller de massacre

    Chez le cerf, premier andouiller développé à la base du merrain. Appelé également andouiller d'œil.

  • andouiller maître

    Ou andouiller d'œil, premier andouiller à la base du merrain.

  • andouiller postérieur

    Chez le chevreuil, le cor se développant à l'arrière de la perche.

  • armé

    Le sanglier mâle est armé lorsque ses défenses et ses grès sont bien développés.

  • armure

    Peau épaisse et dure protégeant l'épaule du sanglier.

  • assembler

    En période de rut, lorsque le cerf rassemble des biches.

  • assentiment

    Odeur d'un animal révélant sa voie. Du Fouilloux (1585) écrit "assentement".

  • assentir

    Mettre le mufle sur la voie d'autres animaux pour en recueillir les effluves, le sentiment. Le cerf et le brocard en rut assentent les femelles.

  • assurance

    Un animal "va d'assurance" lorsqu'il avance au pas sans inquiétude, et que ses ongles sont fermés.

  • barbes

    Moustaches du lièvre.

  • barre

    Mâchoire du sanglier.

  • bauge

    Gîte légèrement creusé dans le sol par le sanglier, sous un fourré épais ou des épines, pour s'y remiser. S'emploie aussi dans le sens de souille.

  • bête de compagnie

    S'emploie pour le sanglier dans sa deuxième année. Appelé encore bête noire pour sa robe virant du roux au brun ou au noir.

  • bête de garde

    Se dit d'un vieux sanglier mâle escortant une compagnie et dont le rôle serait de la protéger (dévolution hypothétique).

  • bête fauve

    S'emploie en parlant des cervidés.

  • bête menue

    S'emploie à propos du lièvre.

  • bête noire

    Ou bête de compagnie. S'emploie pour le sanglier dans sa deuxième année, pour sa robe virant du roux au brun ou au noir.

  • bête rousse

    S'emploie à propos du sanglier âgé de 6 mois à un an environ, lorsque le marcassin perd la livrée et prend un pelage de teinte brun gris sale.

  • bichaille

    Harde de non boisés, soit biches, faons et hères. VA. harpail.

  • biche

    La femelle du cerf devient une biche à l'âge de 2 ans.

  • bichette

    Désigne la femelle du cerf entre le faon et la biche (à partir de 2 ans).La biche peut être suitée d'un faon de l'année et d'une bichette de l'année précédente.

  • billebaude

    Se dit d'une chasse menée au hasard.

  • boisé

    Le cerf boisé, ou cerf à bois, désigne l'animal adulte à partir de sa seconde tête. Les bois sont synonymes de "ramure" et de "tête".

  • bondir

    Lorsqu'un animal se lève de sa reposée.

  • bonnet carré

    Se dit lorsqu'au début du refait, le cerf commence par dénouer quatre. On dit également qu'il porte bonnet carré quand il a du refait aussi haut que les oreilles.

  • bosses

    Le faon, vers l'âge de sept ou huit mois, développe deux protubérances osseuses sur le têt. Il devient alors hère ou chevrillard. Ces bosses forment la base des bois qui pousseront l'année suivante à partir des pivots.

  • bouquin

    Le lièvre mâle. La femelle est appelée hase.

  • bouquinage

    Période des amours du lièvre.

  • bouquiner

    Lorsque le bouquin poursuit la hase.

  • bourbelier

    Désigne la poitrine du sanglier.

  • bourre

    Le poil laineux et court qui est recouvert par les soies du sanglier .

  • boutis

    Les traces laissées sur le sol par le boutoir du sanglier lorsqu'il fouille le sol à la recherche de vers, d'insectes et de racines. Également nommés travail.

  • boutoir

    L'extrémité du groin du sanglier, doué d'une force prodigieuse, et avec lequel il fouille la terre et combat.

  • boutures

    Genoux de renard.

  • brame

    Désigne à la fois la période du rut du cerf, de la mi-septembre à la mi-octobre, et le long cri poussé à cette occasion par le mâle. Ce cri est encore appelé raire ou bramement.

  • bramement

    Cri long et mélodique poussé par le cerf en période de rut. Appelé aussi raire.

  • bréhaigne

    Désigne une biche ou une chevrette stérile, ne portant plus. Le plus souvent, c'est une biche âgée qui mène la harde.

  • brocard

    Le mâle du chevreuil, du non de ses "broques" ou "broches". On trouve aussi les graphies "broquart", "brocart", "broquard".

  • broche

    Ou broque. Ce sont les dagues du jeune chevreuil qui fait ainsi sa première tête.

  • broque

    Ou broches. Elles désignent les dague du chevreuil première tête.

  • brosse

    Queue du renard

  • brosser

    Se dit du cerf ou du brocard qui donne des bois contre les branches et les broussailles.

  • brosses

    Touffes de poils que portent cerfs et chevreuils aux pattes postérieures.

  • brout

    Jeune pousse du taillis au printemps, très prisée des cervidés, d'où le nom qui leur est donné de bêtes de brout.

  • broutis

    Moment où les cervidés, notamment les chevreuils, consomment les jeunes pousses et de bourgeons, appelés "brouts". Ils sont appelés pour cette raison "bêtes de brout".

  • brunir

    Brocards et cerfs brunissent leur nouvelle tête quelques temps après l'avoir frottée contre les branches pour se dépouiller du velours qui la recouvrait pendant le refait. La tête est qualifiée de bien ou de mal brunie selon qu'elle apparaît encore claire ou brune. On peut lire chez du Fouilloux, à l'entrée "Bruny d'un cerf", cette définition : "Quand apres qu'il a laissé la peau de sa corne, elle demeure toute nette, comme brunie".

  • buisson

    Un bois ou un boqueteau détaché de la forêt où les cerfs se remisent au printemps et en été. On dit qu'un cerf "prend son buisson" lorsqu'il quitte la harde après le rut pour vivre seul ou pour refaire sa tête.

  • cantonné

    Lieux où l'animal a ses habitudes et où il vit.

  • cervaison

    Période où le cerf est le plus gras. Le cerf est dit en pleine cervaison, ou en venaison, lorsque, fin août, il est gras d'avoir viandé tout l'été. Il est alors prêt à entrer dans la période du brame.

  • cervier

    Du Fouilloux (1585)en fait des "chats sauvages, grands comme Leopars".

  • chambre

    L'endroit où le cerf est à la reposée. Se dit "chambrette" pour le chevreuil. Dans les deux cas, on emploie aussi "lit" ou encore "reposée".

  • chandelier

    Type d'empaumure composée d'au moins trois épois, ou pointes. Cette configuration est typique du dix-cors lorsqu'il porte un chandelier à trois branches généralement à sa quatrième ou cinquième tête. Cette forme est très prisée et annonce un cerf d'avenir. On dit que le cerf porte chandelier.

  • chaudron

    Nid construit par la laie avec des branchages et des herbes pour y mettre bas.

  • cheville

    Synonyme archaïque de cor et d'andouiller.

  • chevillure

    Troisième andouiller de la ramure du cerf en partant de la base. Apparaissant vers le milieu du merrain, il est encore nommé andouiller moyen ou andouiller médian. Il peut être fourchu. Son apparition dès le plus jeune âge de l'animal, et notamment son avance sur le maître andouiller, augurerait favorablement de l'avenir du cerf. Pour Du Fouilloux (1585) toutefois, les chevillures, données au pluriel, désignent "tout le reste des cors qui sont apres le deuxiesme".

  • chèvre

    Nom familier donné à la chevrette, la femelle du chevreuil.

  • chevrette

    Nom propre donné à la femelle du chevreuil, le nom familier étant "chèvre". Du Fouilloux (1585) écrit également "chevrelle".

  • chevrillard

    Jeune chevreuil âgé de 6 mois à un an, et auparavant appelé faon. Des bosses apparaissent sur son front, formant le pivot d'où partiront les broches à partir d'un an. Terme souvent confondu avec "faon" dans l'usage courant.

  • cimier

    La croupe du cervidé.

  • coiffe

    Les bois des cervidés, composés de deux merrains semés d'andouillers, ou cors.

  • col

    S'emploie de préférence pour le cou d'une bête fauve.

  • comblette

    Espace qui sépare les deux pinces des bêtes fauves et qui se remarque aisément à la connaissance des empreintes.

  • compagnie

    Désigne une famille de bêtes noires, constituée au moins d'une laie et de ses deux dernières portées.

  • connil

    Ancien nom donné au lapin, usité par du Fouilloux (1585). La femelle est la connine et les petits des connillaux.

  • contre-miré

    Se dit d'un sanglier dont les défenses, en s'allongeant, se courbent en arrière en direction de l'œil, appelé mirette.

  • cor

    Cor, ou pointe, cheville, épois ou plus souvent nommé andouiller, semé le long du merrain. On compte les cors pour qualifier la tête de l'animal : un cerf portant cinq cors sur chaque merrain est ainsi appelé dix-cors et on dira qu'il porte dix. Si petit soit-il, le cor est compté à partir du moment où l'on peut y suspendre, selon les usages, la trompe de chasse ou la cravache du veneur par une ficelle. Il doit mesurer au moins deux centimètres.

  • cornette

    Terme employé par Jacques du Fouilloux (édition de 1585) pour désigner les andouillers, ou cors.

  • corsage

    Partie du cerf correspondant à la poitrine, comprise entre les hanches et le cou. Synonyme de hampe. Employé également pour corps dans des expressions : un cerf gros de corsage.

  • couches

    L'endroit où le chevreuil s'est mis à la reposée. On dit aussi chambrette.

  • coulée

    Passage tracé dans les taillis, dans les haies ou sur le sol de la forêt par le va et vient répété des animaux. Son état témoigne de la densité et de la présence d'une population.

  • couronne

    Type d'empaumure où les épois, à l'extrémité du merrain, sont disposés en forme de cercle ou de couronne. Du Fouilloux (1585) emploi le terme de "couronneure".

  • couvert

    Ces bois épais et haies touffues où les bêtes se cachent, selon Du Fouilloux (1585).

  • crochets

    Les deux canines que le cerf porte à la mâchoire supérieure.

  • crottes

    Excréments laissés par le lièvre.

  • crouler la queue

    Se dit du cerf quand il fuit, selon Du Fouilloux (1585).

  • dague

    Tiges pointues, sans cors que porte le daguet.

  • daguer

    Désigne l'accouplement des cervidés. Les biches en œstrus sont _daguées _par le cerf.

  • daguet

    Jeune cerf première tête dont les dagues, dépourvues d'andouillers, peuvent dépasser la hauteur des oreilles. Le cerf est appelé "daguet" de l'âge de 6 mois à la chute de ses dagues. Ce terme désigne également le brocard de première tête, de un à deux ans, et qui porte deux petites dagues, ou broches, sans meule.

  • daguet fourchu

    Daguet vigoureux dont l'une des dagues au moins porte un andouiller. C'est alors un cerf d'avenir.

  • daintiers

    Les testicules du cerf ou du chevreuil.

  • déboulé

    Lorsque le lièvre quitte soudainement son gîte pour fuir.

  • debout

    Animal qui n'est plus à la reposée. Dérangé, l'animal est mis debout.

  • débuché

    Sortie de l'animal du bois ou de son fort pour entrer dans la prairie. Quand le cerf "se debuche de sa demeure" (Du Fouilloux, 1585)...

  • décantonner

    Les dérangements répétés peuvent conduire les animaux à se décantonner, c'est-à-dire à trouver d'autres lieux pour leur gagnage et leur reposée. Voir à cantonné.

  • déceler

    Le cerf décèle lorsqu'il quitte le buisson où il se recélait pendant le temps du refait.

  • décoiffé

    Un cerf ou un chevreuil qui vient de jeter ses bois. Il est alors appelé mulet.

  • défenses

    Les deux grosses et longues canines de la barre inférieure du sanglier mâle. Elles sont aiguisées par les grès.

  • déharder

    Lorsqu'un animal se sépare de sa harde.

  • dehors

    Les chemins et les routes qui délimitent une enceinte.

  • demeures

    Taillis ou se remisent les cerfs pendant le jour. Les demeures sont dites bonnes ou mauvaises selon qu'elles sont plus ou moins fourrées et intéressent par conséquent les animaux qui en font leur canton.

  • dénouer

    Lors des différentes phases du refait, l'aspect de la tête évolue rapidement au rythme de l'apparition et de la formation des andouillers. Le cerf dénoue quatre d'abord (il porte bonnet carré), puis il dénoue ou porte six, huit pour enfin dénouer l'empaumure en séparant les épois. On dit aussi séparer.

  • dépouiller

    Un cerf se débarrassant du velours au terme du refait dépouille sa tête. Voir frayure.

  • dix-cors

    Désigne un cerf adulte qui porte dix ou davantage. Ce peut être alors un quatrième tête. Le cerf plus âgé, marquant au-delà, peut-être alors qualifié de grand dix-cors, de vieux dix-cors ou de grand vieux cerf, sans toutefois pouvoir garantir un grand niveau de précision, ces expressions étant davantage honorifiques. Du Fouilloux (1585) consacre une entrée de son Recueil des mots de vénerie aux "chevilleures de cerf de dix cors" : "Que ses cors multiplient tous les ans depuis sa premiere teste iusques à ce qu'il ait sept ans apres, lesquels ils ne multiplient plus, sinon en
    n grosseur : et ce, selon l'ennuy qu'il porte
    ".

  • dix-cors jeunement

    A partir de sa quatrième tête, cerf portant à peine dix-cors, ou bien mal semés (dissymétrie) ou bien encore peu développés. Cerf de troiisème ou de quatrième tête pour du Fouilloux (1585).

  • dormoir

    Un cerf à la reposée est dit au dormoir.

  • écorçage

    Un dégât comportemental et/ou alimentaire causé par le cerf, lequel arrache des lambeaux d'écorce aux arbres pour les consommer.

  • écoutes

    Se dit pour les oreilles du sanglier.

  • écuyer

    Jeune cerf accompagnant un congénère plus âgé et qui peut lui servir d'éclaireur ou d'animal de change. On dit aussi "page", ou cerf d'accompagnement.

  • embucher

    Lorsque la nuit faite, l'animal quitte le gagnage et rentre au couvert pour se remiser. On dit aussi qu'il se rembuche.

  • empaumure

    Extrémité du merrain du cerf divisée en plusieurs épois dont le nombre et la disposition donnent à l'empaumure le nom d'enfourchure, de chandelier ou de couronne. Appelée autrefois et encore aujourd'hui "paumure", elle constitue la base d'où partent les épois, de la même manière que de la paume d'une main ouverte partent les doigts. Un brocard présentant une empaumure est considéré comme tête bizarde. A noter enfin que l'emploi du terme empaumure est souvent restreint au type chandelier.

  • enceinte

    Parcelle de bois délimitée par des chemins ou des routes appelés dehors. Les animaux peuvent s'y remiser. Ils vident l'enceinte lorsqu'ils en sortent.

  • enfourchure

    Désigne l'empaumure d'un cerf présentant une fourche, lorsque l'extrémité du merrain se dédouble en deux épois. Le huit-cors arbore généralement cette configuration de la coiffe, ce qui le fait quelque fois nommer tête enfourchée.

  • épois

    Chez le cerf, les andouillers terminaux de l'empaumure, à l'extrémité du merrain. Selon leur disposition, ils forment l'enfourchure, le chandelier, ou la couronne.

  • éponges

    Les deux coussinets formant le talon du pied des cervidés.

  • épreinte

    Laissée de la loutre.

  • ergot

    Les deux ongles postérieurs du pied des cervidés et du sanglier. Ils sont appelés os chez les premiers et gardes chez le second. Ils sont séparés du talon par la jambe.

  • erres

    Les voies du cerf. Si elles sont rompues, c'est que la voie a disparu. Si le cerf va de hautes erres, c'est qu'il est passé depuis un certain temps. S'il hâte son erre, c'est qu'il "fuit roidement" (Du Fouilloux, 1585)).

  • érucir

    Se dit du lièvre et du cerf lorsqu'il prennent un bout de branche et la sucent.

  • eschine

    Se dit pour le dos de l'animal.

  • essais

    Quand le cerf commence à toucher au bois.

  • faire sa nuit

    Un animal fait sa nuit dans une prairie, une coupe ou un champ lorsqu'il y passe sa nuit pour viander. Il y entre généralement à la nuit tombée. Défaire sa nuit, c'est le faire fuir de cet endroit.

  • faire sa tête

    Synonyme de refait. Un cerf fait, ou pousse sa tête de mars jusqu'en août.

  • fanon

    La crinière d'automne du cerf adulte.

  • faon

    Le petit de la biche ou de la chevrette jusqu'à l'âge de six mois environ. Ils deviennent par la suite respectivement hère et chevrillard.

  • faonner

    Se dit à propos de la mise bas des biches et des chevrettes.

  • faux rembuchement

    Lorsque l'animal ressort juste après s'être rembuché.

  • faux-marquée

    Terme ancien, utilisé par du Fouilloux (1585) pour désigner la tête d'un cerf mal semée : "Quand un cerf porte cinq cors d'un costé, et six de l'autre".

  • filandre

    Fines toiles d'araignées tissées dans le creux des empreintes des animaux. De telles voies sont alors jugées de hautes erres.

  • flâtrer

    Le lièvre, le renard se flâtrent lorsqu'ils se couchent sur le ventre.

  • forlongé

    Animal chassé à courre qui prend de l'avance sur les chiens grâce à sa rapidité.

  • fort

    Fourré épais dans lequel se remise le cerf. Se dit de l'endroit le plus fourré de la forêt.

  • fouger

    Se dit du sanglier qui arrache les racines avec son boutoir.

  • fouges

    Un sanglier fait sa nuit aux fouges, écrit du Fouilloux (1585) à l'endroit où il lève la terre avec son boutoir pour atteindre les racines.

  • foulées

    Voies que laissent les animaux sur le sol. On dit aussi foulures.

  • foulures

    Voies que laissent les animaux sur le sol, ou foulées. "La marque du pied par où le cerf a passé" (Du Fouilloux, 1585).

  • fourche

    Synonyme d'enfourchure et de fourchette. Type d'empaumure présentant un dédoublement de l'extrémité du merrain en deux épois et formant ainsi une fourche. Certains cerfs peuvent présenter une empaumure à double fourchette.

  • fourchu

    Sont dits fourchus les merrains et certains andouillers (chevillure, trochure et épois) se dédoublent et formant ainsi une fourche. Les perches d'un daguet peuvent également êtres fourchues. On considérera alors ce daguet fourchu comme un cerf d'avenir

  • foyes

    "Trace et marque de pied de toute bestes rousses" (Du Fouilloux, 1585).

  • fraichures

    Zone de bois marécageuse.

  • frayé bruni

    La tête du cerf ou du chevreuil est encore blanche lorsqu'il vient de toucher au bois. Elle vire par la suite au brun. On dit alors qu'il a frayé bruni.

  • frayer

    Lorsque le refait est accompli, cerf et brocard frottent leur tête contre le bois des arbres pour se débarrasser du velours qui la recouvre. On dit aussi toucher au bois.

  • frayoir

    Arbustes utilisés par le cerf ou le brocard pour frayer, i.e. se débarrasser de son velours au terme du refait.

  • frayure

    Lorsque le cerf ou le brocard frottent leur tête contre les branches ou les troncs pour se débarrasser du velours. Voir aussi Toucher au bois.

  • frottis

    Marques laissées par le cerf ou le chevreuil lorsqu'il frotte ses bois sur les troncs des jeunes arbres. Les frottis s'observent particulièrement lors de la période du rut.

  • frottoir

    Tronc d'arbre contre lequel l'animal vient se frotter après s'être souillé et laisse des houzures. Le frottoir est un indice de présence.

  • fuite

    Un animal ne court ni ne galope, il fuit. Se dit également de la distance entre chaque bond qu'il fait, indice de sa taille et de sa force. On peut ainsi dire qu'il fait de bonnes fuites.

  • fumées

    Excréments du cerf et de la biche. Du Fouilloux utilise ce terme à propos de tourtes les bêtes de brout. Synonyme de laissées et de arses. Les bêtes fauves jettent des fumées de nature et de formes diverses selon les saisons. Les fumées sont semées lorsqu'elles ont été jetées par un cerf qui ne s'est pas arrêté.

  • fumet

    Odeur laissée par les grands animaux sur leur voie.

  • fuseaux

    Pattes antérieures des animaux.

  • gagnage

    Lieu de nourrissage tels que les champs cultivés et les prairies où les animaux vont viander de la tombée de la nuit à l'aube.

  • gardes

    Ergots (ongles postérieurs) du sanglier. Appelés "os" chez les cervidés.

  • gîte

    Endroit aménagé par le lièvre pour s'y mettre à la reposée. Le lièvre gîté est difficile à repérer. Ce terme vaut également pour le cerf, selon du Fouilloux (1585).

  • glapissement

    Le cri du renard.

  • goupil

    En 1585, du Fouilloux écrit que c'est un "renard gisant és tasnieres".

  • gouttières

    Sillons creusés longitudinalement sur les merrains, témoins de la poussée des bois lors du refait. Le nombre et la profondeur des gouttières s'accroît avec l'âge de l'animal et est considéré comme un critère de beauté de la coiffe.

  • grand daguet

    Jeune cerf de seconde tête qui n'a pas développé d'andouillers (4 ou 6 cors) mais continue de porter deux simples dagues, plus longues que celles du daguet première tête et plutôt en forme de lyre.

  • grand dix-cors

    A l'apogée de sa beauté, le cerf est appelé grand dix-cors à partir de 12 andouillers. Les synonymes employés sont royal dix-cors, vieux dix-cors ou bien dix-cors vieillement.

  • grand sanglier

    Sanglier mâle au-delà de cinq ans d'âge. Appelé encore vieux sanglier ou solitaire, il vit à l'écart des compagnies.

  • grand vieux cerf

    Cerf âgé dont la ramure est à son apogée.

  • grand vieux sanglier

    Dernier âge du sanglier mâle, à partir de 7 ans. Appelé encore vieux grand sanglier ou bien vieux solitaire.

  • grande laie

    Se dit de la femelle qui a déjà porté des marcassins et qui peut encore reproduire.

  • grattis

    Marquage du territoire du mâle, principalement observé chez le chevreuil, qui gratte le sol pour y frotter ses glandes odoriférantes. Certains grattis peuvent également être de nature alimentaire.

  • grès

    Les deux grosses canines de la barre supérieure du sanglier mâle. Elles aiguisent les défenses placées sur la mâchoire inférieure.

  • grison

    Se dit du cerf ou du chevreuil dont le pelage, avec l'âge, grisonne.

  • hallier

    Buisson, fourré très épais, impénétrable et où les animaux se remisent.

  • hampe

    Se dit pour la poitrine du cerf. Synonyme de corsage.

  • harde

    Troupe de bêtes fauves agrégeant ou non des individus de même famille et qui se déplacent ensemble.

  • hardées

    Brèches dans les fourrés que font les hardes de biches lors de leurs passages.

  • hardois

    Les branches brisées ou froissées par le frottement des bois des cerfs qui entrent en rut.

  • hardouées

    Coups d'andouillers portés dans le sol ou dans les branches par le cerf et le brocard. Du Fouilloux (1585) écrit que le cerf "donne des endouillers en terre" et qu'il "fait ses hardouers aux arbres".

  • harpail

    Selon les auteurs, ou bien la harde sans le cerf, mais pouvant comprendre des daguets, ou bien la harde de rut composée des biches surveillées pas un cerf. Quelques fois synonyme de harde. VA. bichaille.

  • hase

    Femelle du lièvre. Le mâle est appelé bouquin.

  • herbeiller

    Se dit du sanglier lorsqu'il fait ses mangeures dans les prairies.

  • hère

    Jeune cerf de six mois à un an ayant perdu sa livrée mais ne portant pas encore de dagues. Les bosses commencent à paraître.

  • houzures

    Traces de boues laissées sur le tronc des arbres (les frottoirs) en bordure de souille par un animal et qui permettent de connaître sa hauteur. Terme plus particulièrement employé pour le sanglier.

  • huit-cors perpétuel

    Se dit de certains cerfs qui, arrivés à huit cors, refont chaque année la même tête.

  • hure

    Se dit pour la tête du sanglier.

  • impair

    Se dit d'un cerf dont le nombre de cors est différent pour chacun des merrains. Un cerf portant 4 andouillers d'un côté et 5 de l'autre est appelé dix-cors impair.

  • jambe

    Portion du pied comprise entre le talon et l'os dans le cas du cerf et du chevreuil, et entre le talon et les gardes dans celui du sanglier. Chez le cerf, plus l'animal avance en âge et plus la jambe se raccourcit, ce qui permet aux os de s'imprimer plus facilement sur le sol. Dans ce cas, on le jugera bas jointé.

  • jappement

    Cri du renard lorsqu'il est dérangé.

  • jeter sa tête

    "Quand le cerf jette ses cornes, et les renouvelle" (Du Fouilloux, 1585). Il s'agit donc de la période du refait.

  • jeune cerf

    Désigne le cerf mâle de sa seconde à sa quatrième tête, jusqu'à ce qu'il soit dix-cors jeunement.

  • jointé

    Un animal est jugé bas jointé ou haut jointé selon que la longueur de sa jambe est courte ou longue.

  • juger

    Sans le voir par corps, on peut juger un animal par les traces qu'il laisse sur sa voie (son pied, ses allures) ou dans son canton (ses abattures, ses houzures, ses hardées).

  • laie ragotée

    Ou laie ragote. Femelle du sanglier à sa troisième année.

  • laissées

    Excréments du sanglier.

  • lambeaux

    Morceaux du velours qui pendent aux bois des cerfs lorsque, à la fin du refait, ils s'en dépouillent en frayant.

  • larmier

    Fentes situées sous les yeux du cerf et de la biche et contenant une glande à sécrétion produisant une humeur noirâtre et d'odeur forte. Cette humeur, improprement appelée larmes, est abondante chez le cerf pendant la période du rut. Ses fonctions intra (mâle-femelle, mâle-mâle, faon-biche) et/ou interspécifiques (cervidé-prédateurs) font l'objet d'études. A noter que le chevreuil ne possède pas de larmiers.

  • lesses

    Synonyme de laissées : excréments des sangliers.

  • limes

    Selon du Fouilloux (1585), ce terme est synonymes des armes ou défenses, les canines inférieures du sanglier.

  • lit

    Endroit où le cerf est à la reposée. On dit aussi chambre pour le cerf, et chambrette pour le chevreuil.

  • livrée

    Robe du faon ou du marcassin, parée de mouchetures pour le premier, de rayures pour le second. Âgé de six mois, le faon _quitte _la livrée.

  • lyrée

    La perche du deuxième tête, chez le cerf, est mieux lyrée que chez le daguet : elle s'ouvre et se courbe.

  • maître andouiller

    Encore appelé premier andouiller, andouiller d'œil, andouiller d'attaque, andouiller de massacre ou encore bois de massacre parce qu'il est placé et constitué de manière à occasionner des blessures graves. Premier cor à la base du merrain, au-dessus de la meule, il apparaît lorsque le cerf forme sa seconde tête. Il est souvent fortement développé.

  • mangeures

    Pâture du sanglier. On dit que l'animal "fait ses mangeures". On emploie également "mangis".

  • mangis

    Pâtures du sanglier. On dit aussi "mangeures".

  • manteau

    Le pelage des animaux.

  • marcassin

    Petit du sanglier, jusqu'à l'âge de 6 mois. Sa livrée est rayée de bandes longitudinales fauves et brunes de la tête à la queue. Il devient ensuite bête rousse.

  • marches

    Empreintes que laissent la loutre sur le sol.

  • marquer

    Un cerf marque, ou porte huit ou dix, c'est-à-dire qu'il est un huit-cors ou un dix-cors. S'emploie aussi pour le brocard. On peut encore dire des deux qu'ils marquent daguet.

  • masque

    Ensemble des zones de coloration plus ou moins contrastées sur la face de l'animal, et particulièrement chez le chevreuil.

  • massacre

    S'applique généralement aux cervidés morts et désigne la partie composée du fragment du crâne mis à nu et découpé et des bois qui y sont naturellement attachés. Le mot désigne plus rarement chez l'animal vivant l'ensemble formé par les pivots, les meules et les bois. Le terme peut être encore employé pour désigner l'ensemble de la tête séparée du corps, le trophée.

  • mences

    "Le lieu où le cerf faict sa ruze", écrit du Fouilloux (1585).

  • mère

    L'unique boyau d'un terrier de renard (du Fouilloux, 1585).

  • merrain

    Branche maîtresse des bois du cerf, appelées encore "perches". Sur les merrains sont alignés les andouillers. En partant de la base, on peut compter l'andouiller de massacre, le surandouiller, la chevillure, la trochure, puis, tout au sommet, l'empaumure où s'ouvrent les épois et formant ainsi soit l'enfourchure, soit le chandelier, soit la couronne. On juge le merrain grêle _lorsque la perche est menue, et le merrain _bien nourri s'il est épais.

  • mettre bas

    Lorsque chevreuils et cerfs se dépouillent de leur ramure, on dit qu'ils mettent bas leur tête, ou leurs bois. Les bois jetés sont alors appelés mues.

  • meule

    Collerette osseuse élargie qui se trouve à la base du merrain. Elle est garnie de pierrures, petites aspérités arrondies. Plus la meule est proche du têt parce que le pivot est court, et plus les meules sont élargies et rapprochées l'une de l'autre et plus l faut considérer l'animal comme étant avancé en âge. Les meules n'apparaissent qu'à la seconde tête du chevreuil et du cerf, soit en leur troisième année. Les daguets (première tête) en sont en effet dépourvus.

  • miré

    Un sanglier miré est un grand sanglier dont les défenses sont usées et dont les grès s'allongent et se recourbent.

  • mirettes

    Désigne les yeux du sanglier.

  • miroir

    Synonyme de roze ou de serviette, mais rarement utilisé. Le miroir se rapporte à cette zone de poils clairs érectiles situés sous le cimier du chevreuil adulte et se hérissant lorsque celui-ci est inquiet ou effrayé.

  • moquettes

    Excréments laissés par le chevreuil.

  • mue

    Le bois mis bas par un cerf ou par un brocard est appelé "mue". Les mues désignent les bois jetés par un animal vivant lors du refait. Le terme désigne également la période du refait, et le refait lui-même.

  • muette

    L'endroit où le lièvre fait ses petits (Du Fouilloux, 1585).

  • mufle

    L'extrémité du museau des cervidés.

  • mulet

    Cerf ou chevreuil qui vient de perdre ses bois.

  • muloter

    Chasser le mulot dans les champs, comme le font les renards et les sangliers, ces derniers en produisant des boutis. Si les premiers s'en prennent au mulot lui-même, les seconds s'intéressent également à leurs caches et réserves de grains.

  • muse

    En période de rut, lorsque les cerfs vont et viennent, le muffle à terre, pour chercher des biches.

  • musse

    Les musses, ou passes, sont faites, nous apprend du Fouilloux (1585) "quand les lièvres entrent dedans les tailles".

  • nappe

    Employé pour désigner la peau d'un cerf. On en recouvre les abats lors de la curée.

  • nerf

    Membre génital du cerf.

  • nid de merle

    L'empaumure du cerf lorsqu'elle prend la forme d'une main entrouverte.

  • œstrus

    Période de l'ovulation pendant laquelle la femelle peut être fécondée.

  • ongles

    S'emploie pour désigner les griffes des renards et des lièvres.

  • os

    Les deux doigts postérieurs du pied des cervidés. Rudimentaires, ils sont placés plus haut que les pinces dont ils sont séparés par la jambe et ne marquent qu'en sol très mou. Les os sont menus et placés haut chez le daguet qui a la jambe plus longue que le vieux cerf. La jambe de ce dernier étant plus courte, les os portent plus facilement sur le sol. Chez le sanglier, on parle de "gardes".

  • os corbin

    L'os de la queue du cerf.

  • outrepasser

    Un animal outrepasse lorsque son pied de derrière dépasse celui de devant. Dans le cas contraire, il tarde.

  • page

    Jeune cerf ou sanglier accompagnant un animal plus âgé que lui. On dit aussi "écuyer".

  • pariade

    Cérémonial accompli par le cerf ou le chevreuil approchant la femelle au moment du rut.

  • paroi

    Se dit pour désigner la peau du sanglier.

  • passade

    L'esquive d'un écuyer à la charge d'un gros cerf. On dit alors qu'il fait passade.

  • passée

    Les passages répétés des animaux aux mêmes endroits laissent des traces qui trahissent leurs habitudes. Synonyme de coulée. Du Fouilloux (1585) réserve ce terme au cerf.

  • passes

    Les passes, ou musses, sont faites, nous apprend du Fouilloux (1585) "quand les lièvres entrent dedans les tailles".

  • paumée

    Se dit de la coiffe du cerf lorsqu'elle porte une empaumure à l'extrémité de ses bois.

  • paumure

    Quand l'empaumure contient "plusieurs cors rengez en forme de main d'homme" (Du Fouilloux, 1585).

  • pelage

    Couleur de la robe des animaux. On ne dit pas le poil, mais le pelage, la robe.

  • pèlerin

    Le cerf pèlerin est cantonné toute l'année loin des places de brame. Il accomplit chaque année au moment du rut un long voyage pour rejoindre les hardes de biches. Se dit encore d'un animal de passage dans une forêt.

  • percer

    Pour un animal, aller droit devant pour se forlonger. L'expression percer au fort signifie traverser un taillis, un fourré.

  • perche

    Employé pour synonyme de merrain (Du Fouilloux, 1585). Ce terme pouvait encore désigner autrefois une tige haute ne portant pas d'andouillers, ce qui est le cas des daguets. Pour ce dernier, on parle également de dagues. Si ces perches sont petites, on dira qu'elles sont déliées, si elles sont épaisses, on dira qu'elles sont bien nourries.

  • perlé

    Se rapporte aux bois qui sont ornés de perlures.

  • perlures

    Minuscules ornements osseux en forme de gouttelettes se développant le long des merrains des cerfs et des brocards et leur donnant un aspect rugueux. C'est, pour du Fouilloux (1585), "ce qui est sur la crouste de la perche". Ceux des meules sont appelés pierrures. Le nombre de ces ornements s'accroît avec l'âge de l'animal et est considéré comme un des critères de beauté de la coiffe.

  • peser

    A l'examen des pieds, on dira que le cerf pèse si les empreintes sont profondes. Cela indique qu'il est de grand corsage.

  • pied

    Désigne l'empreinte sur le sol laissée par le pied des animaux (V. Revoir). Sa connaissance permet de juger de l'animal. Le pied des bêtes fauves et du sanglier est composé de quatre doigts : à l'avant les ongles antérieurs composés de deux pinces (séparées à leur pointe par la comblette), du talon (partie renflée des deux éponges à l'arrière des pinces) et de la sole (partie creuse entre les pinces et le talon) ; à l'arrière les deux ongles postérieurs ou ergots et qu'on nomme os chez le cerf et le chevreuil et gardes chez le sanglier.

  • pied pigache

    Lorsque le sanglier a une pince qui est plus longue que l'autre.

  • pierrures

    Petites excroissances ou aspérités osseuses en forme de gouttelettes ornant les meules des bois des cerfs et des brocards. Celles recouvrant les merrains sont appelées perlures. Le nombre de ces ornements s'accroît avec l'âge de l'animal et est considéré comme un critère de beauté de la coiffe. Les meules bien garnies de pierrures sont dites bien pierrées.

  • pinces

    Les deux ongles formant la partie antérieure du pied des bêtes fauves et des sangliers, et qui sont séparés par un espace appelé comblette. L'empreinte qu'elles laissent sur le sol permet de juger l'animal. Ainsi des pinces fermées (serrées) témoignent d'un cerf âgé allant d'assurance, tandis que des pinces ouvertes (écartées) seront plutôt celles d'un jeune cerf ou d'une biche. Les pinces émoussées peuvent être un signe de vieillesse, à moins qu'elles ne résultent de la fréquentation d'un sol rocailleux. Dans ce dernier cas, on jugera le pied paré, ou le pied usé.

  • pipement

    Cri du chevrillard appelant sa mère. On dit alors qu'il la pipe.

  • pivot

    Les pivots désignent les bosses à partir desquelles cerf et chevreuil vont développer leurs bois dès leur deuxième année, d'abord les dagues, ensuite les meules et les merrains. Ces formations osseuses, recouvertes d'un cartilage, persisteront toujours, même lorsque la tête est mise bas. Elles diminueront cependant après chaque chute des bois qui en enlève un peu. De ce fait, plus l'animal avance en âge et plus les pivots vont se raccourcissant tandis qu'ils s'élargissent.

  • place de brame

    Territoire tenu par un cerf appelé alors "maître de la place" pendant la période du brame. Les raires y sont fréquents pour signaler sa présence et tenir à distance les rivaux.

  • pointe

    Synonyme de cor et d'andouiller. On peut ainsi qualifier un brocard ou un cerf de six-pointes lorsqu'ils marquent six.

  • portées

    Petites branches brisées ou renversées par le cerf et qui donnent connaissance de la direction qu'il a prise. Pour du Fouilloux (1585), ce terme est synonyme d'abattures.

  • porter

    Un cerf porte, ou marque huit ou dix, c'est-à-dire qu'il est un huit-cors ou un dix-cors. S'emploie aussi pour le brocard.

  • quartanier

    Sanglier mâle de quatre ans accomplis, dans la force de l'âge et aux défenses longues et tranchantes. On dit également quart-an. S'écrit aussi quartannier.

  • quintanier

    Se disait autrefois d'un sanglier mâle âgé de cinq ans accomplis. Aujourd'hui, on parle de grand sanglier.

  • raboulière

    Selon Jacques du Fouilloux (1585), le terrier où le lièvre élève ses petits.

  • ragot

    ragot pour le mâle, ou laie ragote pour la femelle. Le ragot est le sanglier mâle à sa troisième année, à partir du moment où il quitte la compagnie et jusqu'au moment où il devient tiers an.

  • raire

    Le cri poussé par le cerf lors de la période du brame. Il se dit aussi bramement.

  • rameux

    Se dit des bois du cerf dont les ramifications font penser à celles des arbres.

  • ramure

    L'ensemble des bois du cerf ou du brocard, synonyme de "bois" ou de "tête".

  • raser (se)

    Un animal chassé se rase lorsqu'il se tapit au ras du sol pour se dissimuler. V. Se relaisser.

  • ravaler

    Un très vieux cerf ravale lorsque sa coiffe s'abaisse sur ses pivots et qu'elle prend des formes irrégulières.

  • rayes

    "Fiante de sanglier" nous dit du Fouilloux (1585). Synonyme de laissées, ou lesses.

  • rebattre ses voies

    On dit de l'animal de courre qu'il rebat ses voies lorsqu'il repasse une ou plusieurs fois aux mêmes endroits.

  • recéler

    Un cerf recèle lorsqu'il fait sa nuit dans une enceinte ou qu'il y demeure plusieurs jours sans en sortir.

  • réer

    Se dit pour le cerf poussant son cri en période Brame. Voir aussi Brame, bramement, raire.

  • refait

    Période au cours de laquelle les bois sont sous velours pendant leur croissance. Le cerf ou le chevreuil ont du refait lorsque leurs bois repoussent. La nouvelle tête est elle-même appelée refait. Après la chute annuelle des bois, on dit du chevreuil et du cerf qu'il "prend son buisson" parce qu'alors, il se retire seul en forêt en attendant le refait.

  • régalis

    Association de grattis (au sol) et de frottis (sur les troncs) laissés par les cervidés.

  • relaisser (se)

    On dit d'une bête chassée qu'elle se relaisse lorsqu'elle se rase pour laisser passer ses poursuivants. V. Se Raser.

  • relevé

    Moment où l'animal quitte l'endroit où il s'est remisé le jour pour aller faire sa nuit au gagnage. A l'opposé se fait la rentrée.

  • rembuchement

    Lorsque l'animal retourne au couvert (bois, forêt, taillis, buisson) après le gagnage. On emploie aussi le terme de rentrée. C'est l'action inverse du relevé.

  • remise

    Taillis où l'animal se repose en toute quiétude.

  • rentrée

    Se dit du retour de l'animal au lieu de sa remise après le gagnage (V. rembuchement). Le relevé désigne l'action inverse.

  • repaires

    Les crottes du lièvre.

  • reposée

    Lorsque l'animal est couché, on dit qu'il est à la reposée. Désigne également le lieu où il se repose pendant le jour (voir aussi lit, chambre, couches). La forme de cette reposée, en tant qu'empreinte du corsage de l'animal, permet de juger de la taille de celui-ci.

  • ressui

    Après avoir fait sa nuit, il arrive que le cerf se couche sur le ventre pour faire sécher son pelage au soleil avant de se rembucher. Il fait son ressui ou se met en ressui.

  • revenu de tête

    S'emploie au sujet de la nouvelle tête, du refait accompli.

  • revoir

    L'empreinte laissée par le pied de l'animal sur le sol. Il s'agira d'un beau revoir si 'empreinte est bien marquée et lisible, d'un mauvais revoir dans le cas contraire.

  • ridées

  • robe

    Teinte du pelage des animaux.

  • rose

    Voir roze.

  • rouée

    Terme qualifiant la coiffe des cervidés. La tête rouée s'oppose à la tête bien ouverte et désigne une ramure fermée, mal développée, notamment lorsque les andouillers sont courbés vers l'intérieur.

  • roze

    Chez le chevreuil adulte, tache faite de poils clairs située sur le cimier. Ces poils, érectiles, font paraître cette tache beaucoup plus large lorsque l'animal est stressé. Appelée encore serviette ou miroir, également orthographié rose.

  • rut

    Époque de l'accouplement pour le chevreuil (mi-juillet à mi-août), pour le cerf (mi-septembre à fin octobre), pour le sanglier (décembre), pour le renard (mi-janvier à mi-février), pour le lièvre (mars), ...

  • s'affoucher

    Se dit des sangliers lorsqu'ils se rassemblent pour former une compagnie.

  • satellite

    Un jeune mâle qui tourne autour d'une place de brame tenue par un cerf plus âgé en espérant un opportunité. Encore nommé "verdet".

  • se départir

    Bête fauve ou bête noire se séparant de la harde ou de la compagnie. On dit qu'il se départ ou qu'il se départ d'ensemble.

  • se recéler

    Se dit du cerf lors du refait lorsqu'il se retire en quelque fort.

  • se rembucher

    S'emploie lorsque l'animal retourne au couvert après le gagnage. Il se rembuche dans ses demeures après avoir fait sa nuit.

  • se séparer

    Se dit du cerf lorsque qu'il quitte la harde, qu'il se déharde.

  • semée

    On dira d'un cerf qu'il porte bien semé ou mal semé selon que le nombre de ses andouillers est le même sur ses deux merrains. Ainsi, la ramure est dite "bien semée" lorsque les bois sont bien constitués et bien équilibrés. Dans le cas contraire, on jugera la tête "mal semée". Un dix-cors impair, par exemple, porte dix cors mal semés. On dira encore au refait qu'une tête est semée de tout ce qu'elle portera par la suite lorsque tous les andouillers sont dénoués.

  • sentiment

    L'odeur que laisse un animal sur son passage et qui révèle ainsi sa voie.

  • séparer

    Lors des différentes phases du refait, l'aspect de la tête évolue rapidement au rythme de l'apparition et de la formation des andouillers. Le cerf sépare quatre de refait, puis il sépare six, pour enfin séparer l'empaumure à l'apparition des épois. On dit aussi dénouer.

  • serviette

    Désigne quelque fois une tache de poils clairs à la base du cou du chevreuil âgé. Mais est plus communément synonyme de roze ou de miroir, terme se rapportant à cette zone de poils clairs érectiles situés sous le cimier du chevreuil et se hérissant lorsque celui-ci est inquiet ou effrayé.

  • soies

    Se dit pour les poils longs et rudes du sanglier.

  • sole

    Partie creuse du pied des cervidés et du sanglier qui se situe entre les pinces et le talon. Elle a tendance à se réduire et à ne plus marquer le sol avec l'âge.

  • solitaire

    Sanglier mâle au-delà de cinq ans d'âge. Appelé encore grand sanglier ou vieux sanglier, il vit à l'écart des compagnies.

  • souille

    Cuvette boueuse où les animaux ont l'habitude de se vautrer. Terme souvent réservé au bourbier fréquenté par les sangliers.

  • suitée

    Se dit d'une biche, d'une chevrette ou d'une laie accompagnée de sa portée de l'année.

  • suites

    Les génitoires du sanglier. Elles sont placées en arrière, hors des cuisses.

  • surandouiller

    Deuxième andouiller de la ramure du cerf en partant de la base dans la tradition française. Il se place donc au-dessus de l'andouiller maître. On le nomme encore andouiller de fer. Attention, en Allemagne, il désigne le quatrième andouiller. Cet andouiller, qui peut être plus développé que l'andouiller de massacre, apparaît de manière irrégulière d'année en année, venant d'un seul côté ou pas du tout.

  • talon

    Partie postérieure des doigts antérieurs des cervidés. A l'avant sont les pinces qui, séparées à leur pointe, sont réunies à l'arrière par une zone enflée appelée talon et par une zone creuse appelée sole. Le talon se compose de deux coussinets, les éponges.

  • tarder

    Un animal tarde lorsque son pied de derrière se trouve en arrière de celui de devant. Dans le cas contraire, il outrepasse.

  • temps

    Qualifie la fraîcheur de la voie. Dite de bon temps, la voie est récente. De vieux temps, c'est qu'elle est ancienne.

  • terrier

    La retraite souterraine de certains animaux, comme le blaireau, le renard et le lapin.

  • tesson

    Ancien nom du blaireau, utilisé par du Fouilloux (1585).

  • têt

    Os frontal du cerf et du chevreuil d'où sortent d'abord les bosses du hère ou du chevrillard puis les pivots qui vont porter les bois. On dit aussi test. D'un cerf portant très bas les meules, on dit qu'il a les meules dans le têt (d'Yauville).

  • tête

    La coiffe du cerf et du brocard, ou leur ramure. Tous deux, chaque année, jettent leur tête, la mettent bas. Lors de la repousse des bois qui reprend aussitôt, ou du refait, on dit qu'il "refait sa tête" ou qu'il "refait ses bois". On désigne encore le cerf par sa tête pour estimer son âge. Par ex. : un daguet est "première tête" ; un dix-cors selon la qualité de ses bois, peut être troisième ou "quatrième tête".

  • tête bien chevillée

    Se dit de la ramure du cerf si elle compte de nombreux andouillers. Elle est dite mal chevillée dans le cas contraire.

  • tête bien née

    Se dit d'un cerf dont les bois sont réguliers.

  • tête bien ouverte

    Pour qualifier une coiffe dont les merrains sont largement écartés. C'est un indice de l'âge avancé d'un cerf, de même que l'aplatissement des pivots dû au nombre de chutes des bois. A l'opposé, on jugera que la tête est "serrée" chez les cerfs plus jeunes.

  • tête bizarde

    Suite à un accident, au stress, à une carence alimentaire ou encore à une insuffisance hormonale pendant le refait de la tête, les bois sont anormaux, fortement dissymétriques, disproportionnés ou atrophiés.

  • tête couronnée

    Cerf portant couronne, c'est-à-dire lorsque les épois de son empaumure sont rangés en forme de cercle ou de couronne.

  • tête couverte

    Se dit du cerf qui est rembuché

  • tête fourchée

    Cerf dont l'empaumure présente une fourche, ou enfourchure. C'est généralement le cas d'un huit-cors. On dit également "tête enfourchée".

  • tête paumée

    Cerf dont l'empaumure est formée d'un chandelier. L'extrémité du merrain est alors constituée d'au moins trois épois.

  • tête rouée

    Désigne chez Vialar un cerf dont la forme des merrains rappelle celle d'une roue. Mais plus généralement, et en particulier chez du Fouilloux (1585), la tête rouée s'oppose à une tête bien ouverte et qualifie une ramure fermée, mal développée, notamment lorsque les andouillers sont courbés vers l'intérieur.

  • tête royale

    Qualifie une ramure remarquable par la taille, la régularité et le nombre de ses andouillers.

  • tête serrée

    Rare. Coiffe d'un cerf dont les merrains sont jugés trop rapprochés. Contraire de "tête ouverte".

  • tiers-an

    Sanglier mâle âgé de trois ans accompli. L'animal devient alors animal de courre.

  • toucher au bois

    Lorsque le refait est accompli, cerf et brocard frottent leur tête contre le bois des arbres pour se débarrasser du velours qui la recouvre. On dit aussi frayer.

  • toupet

    Touffe de poils terminant la vrille.

  • trace

    Marque laissée par le passage des animaux. Terme particulièrement employé pour désigner l'empreinte du pied du sanglier.

  • tranchants

    Les côtés des pinces des sangliers, cerfs et chevreuils qui marquent bien le sol sont dits tranchants. Ils s'usent selon l'âge et la dureté du terrain.

  • travail

    L'oeuvre des sangliers lorsqu'ils sont au boutis.

  • trenchants

    Synonyme de pinces, "les costez du pied du cerf" (Du Fouilloux, 1585).

  • trochée

    Se dit de la ramure lorsqu'elle comporte une trochure (4ème andouiller).

  • trochure

    Quatrième andouiller du cerf en partant de la base du merrain, il est à trouver entre la chevillure et les épois qui sont les andouillers terminaux. S'il en est trop proche, le risque est de le compter au nombre de ceux-ci bien qu'il doive en être distingué. Encore appelé petit andouiller, il peut être fourchu. La trochure est un andouiller que l'on n'observe que rarement.

  • velours

    Membrane fibreuse richement vascularisée, à l'aspect de velours, ou périoste, qui enveloppe et conduit la poussée de l'os lors de la repousse des bois. Cerfs et chevreuils sont dits en velours ou sous velours pendant la période du refait de la tête. Au terme du refait, l'animal fraye ou touche au bois en frottant sa tête nouvelle contre des branches pour se débarrasser du velours qui les démange. Celui-se détache alors en lambeaux sanguinolents. On disait autrefois _velue___.

  • venaison

    Employé pour la chair du grand gibier. Le cerf est dit en venaison, ou en pleine cervaison, lorsque, fin août, il est gras d'avoir viandé tout l'été. Il est alors prêt à entrer dans la période du brame.

  • verdet

    Jeune cerf se tenant à quelques distances de la harde en période de brame, dans l'espoir de soustraire une biche à la vigilance du maître de la place. C'est lui que l'on entend bramer le plus. Appelé également "cerf satellite".

  • vermillis

    Désigne les traces en formes de sillons superficiels que le sanglier fait avec son boutoir lorsqu'il recherche des vers près de la surface du sol. On dit alors qu'il vermille.

  • viander

    Se dit des animaux qui se nourrissent.

  • viander de couche

    Cerf ou chevreuil viandent de couche lorsque, fatigués, ils restent couchés tout en broutant. Du Fouilloux (1585) écrit "viandis de couché".

  • viandis

    Pâture des cervidés.

  • vider l'enceinte

    Lorsque l'animal quitte l'enceinte ou il s'était rembuché.

  • vieille laie

    Laie à partir de sa sixième année.

  • vieux brocard

    Brocard portant sa quatrième ou sa cinquième tête.

  • vieux cerf

    Cerf à sa cinquième ou à sa sixième tête. On utilise également l'appellation souvent honorifique de grand dix-cors ou de vieux dix-cors.

  • vieux sanglier

    Sanglier mâle au-delà de cinq ans d'âge. Appelé encore grand sanglier ou solitaire, il vit à l'écart des compagnies.

  • vlo-o !

    Se crie lorsque le sanglier est vu par corps.

  • voie

    Ce qui permet de déceler le passage de l'animal : le pied ou le sentiment qu'il a laissé en passant.

  • vol-ce-l'est

    Empreinte du pied des cervidés.

  • vrille

    Désigne la queue du sanglier.